Lâcher prise, si seulement c’était simple !

Sortir de la rationalité et de l’habitude pour s’ouvrir au changement. Un peu comme le hamster sort de sa roue. Pas facile n’est-ce pas ?

Comment faire ? Si vous aussi, vous voulez lâcher prise sur ce qui vous empêche d’avancer, découvrez notre article.

 

Ce qu’on appelle couramment le « lâcher-prise », c’est l’acceptation et l’adaptation aux changements, la capacité à voir la réalité telle qu’elle est sans chercher à tout contrôler et prévoir.


Soyons clairs : lâcher prise ne signifie pas sombrer dans la passivité, bien au contraire. Lâcher prise, c’est voir les problèmes qui se posent à nous tels qu’ils sont, c’est faire le bilan de ce qu’on ne pourra pas modifier et qu’il faut donc accepter, et de ce sur quoi il est possible d’agir. Lâcher prise, c’est faire preuve de capacités d’adaptation, tandis que s’obstiner à vouloir conformer la réalité à nos idées, à nos croyances, à nos désirs, c’est s’enferrer le plus souvent dans des impasses.


Identifiez la source de votre stress


Commencez par pointer vos « stresseurs » qui sont les points de départ d’un cercle vicieux. Vous avez des pensées, des discours intérieurs, des jugements sur ce que vous vivez, sur ce qui se passe. Ils induisent des émotions négatives qui viennent vous perturber. Cela peut être de l’anxiété, de l’abattement, de la colère, et cela vous conduit à des comportements qui n’arrangent pas votre situation.


Par exemple, vous avez peur d’une situation, vous pensez ne pas y arriver et vous allez tout faire pour éviter de vous confronter à cette situation. Cela va générer de nouveaux jugements négatifs et vous vous direz que vous êtes nul, avec toutes les émotions pénibles et les conduites inadaptées que cela entraine. Vous voilà enfermé dans un cercle vicieux.


Acceptez vos émotions négatives


Observez les pensées qui vous submergent sans les juger. Vous êtes au bord des larmes? Vous sentez votre gorge se nouer ? Ne résistez pas. Nul autre que vous ne peut saisir ce que vous subissez. Alors, vivez pleinement les émotions que vous ressentez.


Lâcher prise et respirez


La respiration est un outil formidable pour lâcher prise. N’avez-vous jamais remarqué comme une profonde respiration suivie d’un grand soupir peut vous soulager quand une situation stressante est achevée ? Pratiquez la respiration ventrale. Elle libère le diaphragme et nous apporte une sensation immédiate d’apaisement et de bien-être.


Arrêter de vouloir tout contrôler


Cela passe par le fait de vous adapter aux situations, par le fait de les accepter pour en tirer des leçons afin de pouvoir poursuivre votre chemin. Vous allez pouvoir agir et déterminer ce qu’il vous est possible de faire. Faites-vous confiance, transformez vos faiblesses en atouts, ne refusez pas l’échec et tirez-en plutôt les conséquences, donnez-vous le droit de douter ou de vous tromper. Bref, agissez en connaissance de cause sans vous leurrer ni vous sous-estimer.


Se détendre par le corps


C’est souvent le stress qui nous pousse à vouloir tout contrôler. Le travers des personnes qui manquent tant de lâcher prise est qu’elle surinvestissent le mental et réfléchissent jusqu’à la surchauffe.


Pour changer, vous devrez apprendre à vous connecter à vos sensations, à votre corps. Ressentir, c’est faire baisser la tension, et contrebalancer la toute-puissance du mental. Apprenez à ressentir ce qui se passe dans votre corps et alors, il deviendra le meilleur ami du mental, il lui fournira d’autres informations sur ce qui se passe en vous. Le yoga, les étirements, la gymnastique, les massages, la course peuvent amener cette détente.

Votre corps vous dira exactement où vous en êtes et vous guidera dans votre recherche d’épanouissement, si vous savez l’écouter.


Car même lorsque votre esprit est brouillé, le corps, lui, ne se trompe pas, les signaux qu’il envoie sont clairs et simples.


Vous pouvez apprendre à libérer toute l’énergie de votre corps, en évacuant les tensions, en retrouvant un sommeil réparateur et une énergie vitale.


Se libérer du stress n’est pas une mince affaire. Nous vous avons présenté quelques conseils pour lâcher prise qui peuvent vous aider à gérer votre stress et vos angoisses au quotidien. Cependant, ces angoisses sont peut-être des symptômes de souffrances plus importantes à traiter plus en profondeur.


La thérapie cognitivo-comportementaliste (TCC) peut vous aider à vous pencher aussi sur la face cachée de l’iceberg pour soigner ce qui vous rend si vulnérable .

Notre méthode d’accompagnement s’inspire de cette thérapie pour vous aider à avancer dans vos transition professionnelle.




18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout