Etes vous plutôt introverti ou extraverti ?

Répondez à ces questions pour le savoir :

1 - Après une semaine fatigante, qu'est ce qui vous ressource le plus, voir des amis en petit comité ou rencontrer de nouvelles personnes ? 2 - Comment faites vous pour résoudre un problème ? vous en parlez à quelqu'un ou vous préférez y réflechir d'abord ? 3 - Dans une soirée où vous ne connaissez personne, vous allez vers les autres où vous observez ? 4 - Si quelqu'un entre dans votre bureau en plein travail, vous êtes content(e) de discuter ou géné(e) par la déconcentration ?

L’extraverti est plus à l’aise en public, plus drôle en toutes circonstances, jamais pris au dépourvu et toujours entouré d’amis. C’est plus valorisé socialement d’être extraverti et l’on considère que l’on réussit mieux en tant qu’extraverti. On associe même extraversion et sociabilité, pensant qu’un extraverti fait plus œuvre de socialisation car il s’exprime plus, à plus de personnes différentes. Est-ce cela la socialisation ? parler aux autres ? oui mais si on ne les écoute pas, comment créer du lien avec eux ? L’introverti est certes moins prolixe, sa réserve peut mettre une distance dans ses relations, au départ tout du moins, mais ça n’en fait pas une entrave. Une fois la relation établie, l’introverti sera aussi sociable que l’extraverti, d’une manière différente. Il est plus à l’écoute et prudent au départ et noue des relations plus sélectives avec moins de personnes à la fois. Ainsi, vous constatez que l’un n’est pas plus sociable que l’autre, et qu’il n’y a pas une meilleure manière de faire qu’une autre, juste des différences.


Voyons la définition exacte de l’Introversion - Extraversion :

Il s’agit de la manière dont chacun oriente son énergie et se ressource. Tout simplement. L’extraverti se ressource vers l’extérieur et va puiser son énergie dans l’action et les contacts. Il a besoin d’être actif pour se ressourcer. Il parle beaucoup, de manière spontanée et il réfléchit tout haut. L’introverti est tourné vers le dedans, il se ressource dans la pensée et l’intimité. Il a besoin de calme et de réflexion pour retrouver de l’énergie. Il est naturellement plus réservé et solitaire, car il en a besoin pour remplir son réservoir d’énergie. La norme sociale valorise l’extraverti, plus facile à cerner. Dans le monde du travail comme à l'école, la capacité à s’exprimer à l’oral est une compétence reconnue. Cependant, il n’y a pas de bon ni de mauvais comportement. L'extraverti sera plus à l'aise et spontané, l’introverti sera plus réfléchi et souvent plus pertinent dans ses propos. Il est important de se connaître et de repérer son mode de fonctionnement. Cela permet de s’accepter comme on est, de cesser de se juger et de valoriser ses atouts. En tant qu’introvertie, je peux en parler. C’est mal vu de préférer rester chez soi ou de s’isoler des autres pour se recentrer. Plus jeune, j’ai senti des reproches de la part des autres, « comment ça, tu ne veux pas sortir ? ». Pour

un extraverti, c’est difficile à comprendre, mais oui, être entourée tout le temps, pompe beaucoup d’énergie.


Se connaître pour faire les bons choix professionnels


Cela m’arrive parfois de rencontrer des personnes qui ne savent pas quel métier elles ont envie d’occuper. Elle ne l’ont jamais su. Elle ont souvent fait ce que l’on attendait d’elles. Par habitude, elles ont tout fait à la perfection, toujours pour les autres, pour ne pas décevoir, pour se sentir reconnues. A force de ne pas s’écouter, elles ont oublié qui elles étaient. Elles croient qu’elles n’ont pas d’envie, pas d’idée, pas de projet. Elles pensent que tout est flou pour elles, qu’elles ne savent pas qui elles sont, ni ce qu’elles veulent faire. Peut-être. A force de ne pas s’écouter, de coller aux attentes des autres, elles s’aperçoivent qu’elles ont mis de côté une partie d’elles même. Par peur d’être rejetées, de décevoir, de ne pas être aimées, elles ont adopté une attitude hyper adaptée en toutes circonstances. Elles n’ont pas l’habitude de faire ce qui leur convient, alors logiquement, elles ne savent pas ce qui leur convient. Elles passent alors en revue des tas d’idées de métiers, l’une, l’autre, et ça ne les éclaire pas toujours. Elles cherchent dans une direction, se renseignent, puis elles se découragent et cherchent dans une autre. Cette étape de l’exploration est souvent déstabilisante, on peut avoir l’impression de tourner en rond, de ne pas avancer. Peut-être faut-il se perdre d’abord, pour pouvoir mieux se trouver ? Ce qui est sûr, c’est qu’il est important de prendre le temps de se connaître pour faire de bons choix de vie.

15 vues0 commentaire