Saison 1 - Episode 1 / 4 - Quand la cocotte-minute explose

Aujourd’hui Capucine a explosé !


Rien ne va plus, les ennuis s’accumulent au bureau, et elle n’en peut plus de ronger son frein.

Depuis un an, elle télétravaille et fait le maximum pour assurer, elle est épuisée.

Il faut dire qu’elle a beaucoup donné avec un manager hyperactif. Il est passionné par son travail, y pense tout le temps et même lorsqu’il est en vacances aux Seychelles, il lui envoie des mails.


Au temps du « présentiel », les journées étaient denses et ils travaillaient sans relâche, prenant à peine le temps d’avaler un sandwich.


Il la sollicitait beaucoup, en tant que DRH, il a de nombreuses missions et des idées à revendre. Depuis le télétravail, c’est d’autant plus flagrant qu’ils ne se voient plus, elle reçoit ses appels même le week-end. Il l’appelle chaque fois qu’il a une nouvelle idée pour lui confier, qu’elle la noté, hop il s’en débarrasse … et la voilà devenue son pense-bête !


Elle lui a dit, avec tact, choisissant le mot le plus juste, lui a redit avec toujours autant de diplomatie et de précision, il l’a écoutée… mais c’est plus fort que lui ! Il mange, dort et respire pour son entreprise, il est accro au travail.


Elle est sur tous les fronts, elle jongle entre les enfants à la maison et les dossiers à traiter, vous connaissez Shiva, la déesse aux quatre bras ?

Elle repense au jour où elle s’est enfermée aux toilettes pour finir un rendez-vous au calme, la maison entière s’étant transformée en asile de fous.

A propos d’asile, elle se sent prête à y aller : elle a pété les plombs, elle s’est mise en colère, elle a perdu le contrôle et a tout balancé à son chef, les mails reçus de jour comme de nuit, les instructions qui changent tout le temps, les urgences à répétition …

Capucine a refreiné sa colère, elle a trop pris sur elle. Elle sentait bien qu’elle montait en pression de plus en plus vite ces dernières semaine, que ça devenait très difficile. Elle a craqué.

Elle se sent tellement coupable …


Que peut-elle retenir de cette catastrophe ?


Elle doit apprendre à écouter son besoin, car derrière la colère, il y a un besoin qui n’est pas entendu. Elle aurait pu l’exprimer clairement à son manager, plutôt que de prendre des gants. Elle aurait pu aussi être ferme dès le départ, car elle avait bien senti la situation. Elle se promet que la prochaine fois elle se fera confiance et qu’elle fera passer ses besoins en premier.




19 vues0 commentaire