Pourquoi la reconversion n’est pas toujours la meilleure idée ?


Lorsque l’on ne se sent plus bien au travail, on pense d’emblée à la reconversion. C’est une possibilité d’évolution professionnelle, mais ça n’est pas la seule.

Dans notre expérience de l’accompagnement professionnel, nous avons suivi des centaines de personnes et constaté que les voies du bien-être sont multiples et variées. Si s’engager dans une reconversion apparait comme la solution la plus radicale, il est intéressant d’éclairer les autres.

Réfléchir à un changement professionnel, c’est réfléchir à soi dans le travail et envisager tous les réglages possibles pour retrouver un autre équilibre.

Changer de job est une possibilité, pas la seule.


1. Les différentes options


Envisager l’avenir différemment peut se faire de plein de manières différentes : vous pouvez rééquilibrer votre engagement professionnel en faisant évoluer vos missions ou en développant de nouvelles compétences.

Parfois le malaise vient d’ailleurs et dénouer un blocage qui vous empêche de vous épanouir au travail, permet de retrouver la sérénité. Une relation managériale, un fonctionnement d ‘équipe, une manière de communiquer ou une absence de reconnaissance concourent à la démotivation.

Sans changer de poste de travail, il existe de nombreux leviers pour repenser votre relation au travail.

Parfois, changer son rythme de travail permet de retrouver de la sérénité et de s’ouvrir à d’autres équilibres, d’autres activités et sources de motivation.

Sans changer de métier, changer d’employeur peut apporter un cadre de travail différent dans lequel s’épanouir.

Cela permet de trouver une taille ou une culture d’entreprise plus en phase avec ses aspirations.

Changer de type d’employeur en rejoignant une association ou une collectivité est une toute autre manière de renouveler sa vie pro.

Certains changement de statut sont possibles et pour ceux qui peuvent devenir indépendant, cela donne l’opportunité de retrouver un projet motivant.

Tout cela vous parait pertinent, mais c’est plus fort que vous, vous vous dites que vous devez tout plaquer, recommencer, vous reconvertir. Vous fantasmez sur la magie que cela apporterait à votre vie, un nouveau métier, tout beau, tout neuf ! Bien sûr, votre entourage abonde et commence à faire des hypothèses du miracle à venir.

Loin de l’idée reçue, une reconversion professionnelle ne réussit pas toujours ! On pense à tort qu’un projet de reconversion est le graal vers une nouvelle vie plus heureuse. Alors on cherche un coach et on attend de lui qu’il nous révèle ce foutu métier auquel on n’a pas encore pensé et qui nous épanouira pour toute la vie. C’est un peu comme si une thérapie devait résoudre toutes nos difficultés en nous faisant changer de personnalité.

C’est parce qu’il permet des changements intérieurs, que le coaching pourra vous aider à vous réorienter, peut-être, mais aussi à trouver ce qui vous conviendra le mieux sans pour autant tout changer.


2. Les difficultés de la reconversion


Une reconversion prend du temps, s’engager dans un tel projet implique de s’inscrire dans un projet à moyen terme.

Ce changement se fait en plusieurs étapes. Une personne en reconversion doit se projeter dans un objectif final et accepter de passer par des étapes intermédiaires pas toujours enthousiasmantes. Cela répond à certains objectifs, pas à tous. Ca n’est pas quand on est en pré burn-out et que l’on cherche une porte de sortie que l’on est le mieux placé pour se réorienter.


Cela implique également des ressources financières, car une reconversion demande souvent de financer une formation, de quitter son emploi ou de réduire son salaire.

Le financement des formations n’est pas assuré et l’on doit souvent s’auto-financer. Là encore, ce type de projet répond à certains objectifs seulement.

C’est un investissement à moyen terme qui demande de faire des compromis.

Se reconvertir implique de sortir la tête du guidon et de pouvoir prendre le temps de murir puis de construire son projet. Si vous êtes au bord de l'implosion, la première étape est peut être de retrouver une sérénité et de l'énergie pour envisager votre avenir à tête reposée.


3. Construire son chemin


Envisager une reconversion, c’est réfléchir aux moyens que l’on est prêt à se donner pour changer de métier. Si vous êtes dans cette réflexion, alors penser à la faisabilité d’un tel projet et aux marges de manœuvre dont vous disposez actuellement. Définir les conditions de faisabilité, c’est commencer à construire son projet et tracer sa feuille de route. Cela demande des efforts, de la persévérance, des compromis et du travail.



3 vues0 commentaire