Les compétences uniques des mamans

Les femmes que j’accompagne recherchent un nouvel équilibre de vie et souvent un métier qui leur apporte cet équilibre. Elles s’interrogent sur ce qu’elles savent faire pour trouver des idées de métier. Elles ont souvent plein de compétences sans en être conscientes.

Elles listent toutes les compétence qu’elles ont développé dans leur vie et jamais, quasiment jamais, elles ne pensent à leurs compétences de maman. Tous ces savoirs si sensibles que l’on acquiert lorsque l’on devient maman, tout ce que l’on apprend sur la tas, en se posant des questions, en regardant les autres faire, en inventant, en testant des choses, en se trompant aussi. Et pourtant , devenir maman, c’est apprendre un nouveau métier. C’est tout un ensemble de savoir-faire, de qualités et d’ingéniosité pour relever tous les défis du quotidien.

Alors je voudrais mettre en lumière toutes ces richesses, car c’est dommage de ne pas retrouver tous ces trésors dans vos listes de compétences mesdames, et au-delà qu’elles soient si peu valorisées par la société. On n’en voit que le côté domestique alors que c’est tout un champ de compétences que vous pourriez transférer dans d’autres activités.


Savoir activer un réseau


Une maman a besoin de s’appuyer sur d’autres personnes, que ce soient ses parents, beaux-parents, baby-sitter, copines, voisines, médecins, pharmaciens et la force d’une maman, c’est d’activer un réseau puissant, diversifié et réactif. C’est une vraie compétence de savoir bien s’entourer, trouver les personnes ressources dont on a besoin, nouer et entretenir ces relations aidantes. En cas de besoin, c’est tout un art qu’une maman déploiera afin de solliciter la bonne personne au bon moment.


Mettre en place une organisation complexe et flexible


Coordonner les nounous, les rendez-vous médicaux, les courses, les activités, les sorties scolaires et les goûters d’anniversaires. Jongler entre toutes les contraintes, les imprévus et organiser chaque semaine relève d’un vrai travail d’équilibriste. Tout ça, c’est le quotidien des mamans, penser que le lundi, pas besoin de prévoir le goûter et prévenir la garderie, mais que le mardi, le goûter est pris dans la voiture en allant à la danse, enfin si on n’a pas oublié le sac, qu’on aura mis dans la voiture le matin en allant à l’école. Le mercredi, c’est la course, il faut déposer l’ainé à son cours de solfège et filer manu militari au supermarché, et comme tout doit être bouclé en 45 minutes, super maman n’aura pas oublié sa liste ! Cette organisation savante mobilise l’esprit d’une maman qui ne déconnecte jamais vraiment et sait réagir à tout imprévu.


Gérer l’imprévu


Tout est anticipé et préparé mais comme vous le savez, rien ne se passe jamais comme on l’avait imaginé : rhume, grève de cantine ou plantage de nounou Alors c’est tout son sang froid qui lui sert à switcher à notre pro des plans B.


Négocier


La vie d’une maman est faite de négociations avec ses enfants, il faut négocier pour choisir le pull-over, le bonnet quand ça n’est pas plus stratégique. Certaines négociations sont plus délicates que d’autres et les compromis pas toujours évidents. C’est toute sa créativité, son imagination et son tact qu’elle mobilisera afin de remporter la partie. Il faut savoir négocier aussi avec les instits aussi et les assistantes maternelles et nous savons quels rôles elles ont dans nos vies. Négocier implique aussi de savoir lâcher prise, de ne pas projeter toutes nos attentes sur nos enfants et les accepter comme il sont, en les laissant évoluer dans leur propre cadre.


Maitriser ses émotions


Face à des petits êtres, la maman fabuleuse saura réguler ses émotions afin de ne pas sombrer dans la colère ou le désespoir. C’est une vraie maitrise de soi qui est nécessaire pour accompagner ces petits volcans émotionnels, qui débordent à la première frustration et les guider pour les aider à construire une maturité émotionnelle et affective.


Dépasser ses limites nerveuses et corporelles


La vie de maman est parfois rude et l’amène à se dépasser pour tenir toute une journée alors qu’elle n’a pas dormi, cacher son angoisse, enchainer les jours sans repos et les tâches ménagères.

C’est une course de fond, équivalente aux prouesses sportives qui demande endurance, sens de l’effort et dépassement de soi.




1 vue0 commentaire