Accepter l’incertitude quand on est à la croisée des chemins

Dernière mise à jour : 15 juin

Les personnes qui se lancent dans une nouvelle vie se confrontent à l’incertitude et cela peut être déstabilisant.

Comment faire pour apprendre à naviguer dans cette incertitude ?

 

Capucine navigue dans l’incertitude


Capucine sort de sa zone de confort. Elle a été en arrêt de travail pendant 6 semaines, c’est son médecin qui a insisté car elle était au bord du craquage. Puis, elle a décidé de quitter son emploi et de convenir d’une rupture amiable. Ça n’était plus possible pour elle d’aller travailler. Alors qu’elle était en arrêt, elle a reçu un mail de son chef, elle a immédiatement senti la boule au ventre revenir. Elle a su qu’elle ne pouvait plus continuer ainsi.


Voilà donc 3 semaines qu’elle est sans emploi et elle est perdue, elle se met à douter de tout, voire en regrettant sa décision. Elle est en panique totale. Elle a besoin de se raccrocher à quelque chose et là, il n’y a plus aucune certitude, elle est à la croisée des chemins.


Elle a lâché son job et elle sait qu’elle va devoir reconstruire une nouvelle vie pro. Elle mesure l’ampleur de la tâche.


Vous aussi connaissez ces périodes d’incertitude ?


L’incertitude est inconfortable, on redoute un danger potentiel et l’on se crispe en attendant qu’il arrive. Cela génère un stress chronique qui n’est pas vivable et qui alimente la peur de l’incertitude.


La seule manière d’avancer : être présent.e à ce qui arrive et accueillir ce qui vient, comme ça vient. Capucine pourrait se concentrer sur ses ressentis physiques et émotionnels, détecter ses pensées de soucis et ressentir ce qu’elle vit dans son corps. Les émotions sont parfois difficiles à comprendre, mais le corps, lui, ne trompe pas. Si on sait l’écouter, il nous envoie des signaux. Elle doit accepter ce qui se présente car elle n’a pas le choix.


Accepter l’incertitude


Accepter l’incertitude, c’est accepter de ne plus avoir le contrôle sur ce qui se passe. Elle traverse une période de turbulences, elle est sortie de sa zone de confort, de ses habitudes et ses repères changent.


La solution : méditer, cela permet de modifier la manière dont on perçoit le monde, de prendre conscience de ses pensées, d’entrainer son attention à être attentif.ve à l’instant présent.


Développer sa capacité attentionnelle permet de lâcher prise et de s’ouvrir à l’instant présent. C’est le meilleur conseil à donner à Capucine, s’ancrer dans l’instant présent et commencer à avancer, pas à pas.


Si vous aussi, vous êtes dans une période incertaine, faites vous aider et prenez contact avec nous, cela vous aidera à avancer vers la prochaine étape.




5 vues0 commentaire