A quoi sert un bilan de compétences ?

Dernière mise à jour : 16 mars

La rentrée est vite arrivée avec son lot de désillusions et de difficultés liées à la reprise du travail et au retour au bureau.

Alors si vous retournez au travail à reculons et que n’attendez qu’un seule chose, les prochaines vacances, peut-être est-ce le moment de réfléchir à vos choix professionnels – choix de vie ?


Ça tombe bien, la semaine prochaine se tient le Salon de la reconversion professionnelle à Lyon https://salonprofessionl.com/lyon et nous y serons.


Une partie des salariés qui changent de métier le font tout seul, sans aide extérieure, lorsqu’ils savent déjà ce qu’ils veulent faire, qu’ils sont déterminés et n’ont aucun de doute.


Ça n’est pas vous ?


Normal, cela ne concerne qu’une minorité des personnes. Malheureusement, la majorité de ceux qui souhaitent se reconvertir tournent en rond au moins deux ans avant de se décider à agir. C’est ce qu’ils me disent.

Le meilleur moyen de préparer sereinement ce changement reste encore de faire un bilan de compétences.

Être accompagné permet donc de gagner deux ans de tergiversations et surtout d’aller au bout : de retrouver du bonheur au travail.

Le bilan de compétences a le vent en poupe, savez-vous à quoi sert un bilan de compétences ?


Au début d’un bilan, vous êtes souvent à la croisée des chemins et vous vous posez des questions.


A la fin d’un -bon- bilan, vous avez changé. Vous n’êtes plus le même et vous avez avancé. Que s’est-il passé entre temps ?



1. Vous êtes prêt à passer à l’action

Presque tout le monde finit son bilan avec un beau projet mais tout le monde ne passe pas à l’action après, s’il n’a pas travaillé sur lui-même, s’il n’a pas déblayé tout ce qui fait obstacle pour avancer, qui sont souvent des peurs ou des croyances. Après cela, il pourra se projeter dans une nouvelle situation.

Le bilan 2021 doit permettre à chacun de se développer au niveau personnel pour développer sa capacité à changer.


2. Vous avez décalé votre manière de penser

Soyons lucide, tout le monde ne changera pas de métier car ça n’est pas possible pour tous de reprendre une formation, quitter une sécurité, changer de métier.

Le bilan doit vous permettre de bien poser votre réflexion pour pouvoir l’élargir et aller au-delà du choix binaire « je change ou je ne change pas ? ».

Et alors la réflexion peut commencer : « Et si je prenais un temps partiel pour développer une autre activité en parallèle ? ». « Et si je changeais de poste pour en prendre un qui me permettra de développer le réseau nécessaire pour construire la suite ? ». « Et si je testais mon projet d’ouvrir un commerce alimentaire le samedi matin, dans cette épicerie solidaire, je verrai si ça me plait ? ».


3. Vous avez trouvé des compromis

Faire émerger des solutions, plus ou moins transitoires qui permettent de sortir du statut quo et commencer à construire un avenir pas à pas.

Pour certains, réduire son temps de travail, intégrer un groupe projet ou même s’engager dans une autre activité sont des leviers qui ne révolutionnent pas tout mais permettent de retrouver de la motivation et d’avancer.

Un bilan réussi peut amener la décision de ne rien changer : la personne revoit ses priorités pour s’adapter à son contexte. Ça marche aussi.


4. Vous avez libéré vos capacités d’action

Un bilan, c’est aussi une étape de transition dans laquelle la personne apprend à dépasser ses difficultés

Accompagner, c’est également permettre à la personne de s’engager, de persévérer et se mobiliser pleinement dans son objectif, autrement dit, renforcer sa capacité à agir.


5. Vous avez testé, agit

Nous privilégions la méthode expériencielle qui consiste à tester, réajuster, retester, jusqu’à l’atteinte de l’objectif .

Comme tout le monde ne fonctionne pas de la même manière, et qu’un changement ne se prépare pas qu’au niveau de la tête, nos outils sont variés et permettent de voir, dire, entendre, faire, ressentir. Tous les sens sont stimulés et c’est ce qui permet un vrai déclic.


6. Vous avez apprivoisé l’incertitude

Accompagner un individu dans son projet professionnel c’est développer ses aptitudes à choisir, décider et agir, renforcer son autonomie pour naviguer dans l’incertitude et franchir les obstacles. en s’appuyant sur ses forces.


7. Vous avez misé sur vos forces

Le bilan permet à chacun de mieux se connaître, révéler ses compétences, ses réussites, ses qualités et potentialités. C’est fou comme ça fait du bien. Placé en situation de réussite, l'individu accroît ses habiletés, ce qui favorise l'estime de soi, la confiance et l'initiative.


8. Vous avez eu un consultant à votre écoute, mais pas que

Un bon consultant doit avoir des capacités d’écoute et de dialogue, mais aussi un vrai professionnalisme.

Nombreux sont les nouveaux arrivants dans ce métier, qui n’ont pour seuls bagages que leur propre reconversion, certes réussie mais qui ne font pas d’eux des professionnels de l’accompagnement !

Un approche intuitive n’est pas suffisante, car s’appuyer sur sa seule subjectivité pour guider les autres peut s’avérer dangereux . Ce qui est vrai pour eux, ne l’est pas forcément pour vous. On appelle cela le cadre de référence et c’est fondamental pour vous aider à faire VOS choix.

Une formation solide en psychologie ou en coaching apporte la neutralité, l’objectivité et un cadre de travail rassurant dans lequel vous vous sentirez en confiance.

Je ne vous parle pas des charlatans et gourous. Faites attention et privilégiez les experts = une formation solide, un référentiel théorique et méthodologique, des outils validés et une expérience.



travail sur soi se connaitre coaching nouveau projet professionnel
Comment réussir sa reconversion professionnelle

27 vues0 commentaire